Poudrières en MDC IV. La MDC au centre de la mondialisation.

La mondialisation des échanges par la « conteneurisation » et le développement de l’outil informatique a placé plus que jamais les océans au centre des attentions.

Depuis les Grandes Découvertes de la fin du XV siècle et le Traité de Tordesillas, les voies navales sont les voies de commerce privilégiées jusqu’à devenir « les artères de la mondialisation»[1].

En effet à l’heure actuelle, 80% du commerce international passe par les océans, le tonnage de biens échangés passant de 1 milliard à 8,3 milliards de tonnes entre 1965 et 2010. L’importance de ces échanges a modelé les territoires en conséquence après 1945 dans le sens où populations et instruments de productions ont été « littoralisés » (actuellement entre 70 et 75% de la population mondiale vit à 100km du littoral).

De ce fait le contrôle des océans demeure un instrument de puissance pour les états.

S’agissant particulièrement de la MDC, il convient de noter d’abord qu’elle se situe au carrefour de deux océans clés de la planète : l’océan Indien ou « océan du pétrole » et de matières premières étant donné qu’il baigne le Moyen-Orient et l’Afrique australe permettant ainsi le ravitaillement de l’Asie et l’océan Pacifique présentant les flux les plus denses d’échanges de produits manufacturés entre l’ « atelier » asiatique et les marchés d’Amérique du Nord.

pétrole circulation MDC
Matérialisation des flux d’hydrocarbures en MDC en trillion de « pieds » cube en 2011 (1 pieds est environ égal à 30, 48 cm). Sur cette carte l’étranglement de la MDC par les détroit de Malacca (Malaisie) et les détroits situé entre les Phillipines et Taiwan et les Phillipines et l’Indonésie sont patents.

De ce fait la MDC est un pôle majeur (sinon hégémonique) dans la circulation des marchandises mondiales. Les hubs présents dans la zone structurent à eux seuls le commerce international selon la nouvelle division mondiale du travail[2].

Par ailleurs la configuration de la MDC la classe dans la catégorie des mers semi fermés dans le sens où de nombreux détroits commandent ses sorties. Le détroit de Malacca par exemple permet à lui seul l’ « étranglement » de la zone, ce qui en fait un point de passage convoité[3] (allant même jusqu’à être considéré comme le centre du dispositif stratégique américain contre les chinois[4]).

C’est pour cela que depuis l’époque de la venue des européens dans la zone la MDC a souvent connu des phases d’appropriation menant d’abord à la création de « mare nostrum» d’abord des puissances occidentales aux intérêts convergents et ensuite du Japon[5].

De fait, contrôler cette mer à l’heure actuelle revient à pouvoir modifier la structure des échanges mondiaux [6].

On comprend dès lors pourquoi la Chine, forte de sa puissance commerciale, entend faire valoir ses droits supposés sur la zone pour continuer à pouvoir exporter ses biens manufacturés et être ravitaillée sans encombre. De la même façon on peut comprendre la crispation américaine devant cette volonté chinoise.

Ces crispations « structurelles » se doublent d’une logique d’appropriation des ressources de la MDC par les pays riverains.

En effet, si les revendications chinoises aboutissaient à terme de nombreux pays verraient leur zone de pêche se réduire drastiquement, constituant dès lors un manque à gagner important (pour le Vietnam notamment).

Mais le réel enjeu à ce niveau est le contrôle des ressources d’énergies fossiles présentes dans la MDC. L’ensemble du bassin recèle une quantité extrêmement importante d’hydrocarbures (gaz et pétrole) selon des études chinoises et américaines : entre 11 et 22 milliards de baril de pétrole et 190 et 290 billions de pieds cube de gaz seraient exploitable[7].

spratly-islands-oil-gas-petrole1
Réserves prouvées et supposées de pétrole en MDC (en équivalent millions de barils). 

Dans cette région du monde en plein essor économique et demandant de plus en plus de matière première, le contrôle d’une partie de cette énergie est cruciale. Cette situation est particulièrement vraie pour le Vietnam qui du fait de l’épuisement prochain du gisement de Cuu Long Bay a besoin de pouvoir exploiter son pétrole off-shore en paix pour soutenir son modèle de croissance[8]. Notons que les manifestations antichinoises d’Hanoi de Mai 2014 ont pour élément déclencheur l’installation d’une plateforme pétrolière chinoise dans les eaux vietnamiennes[9] (voir article suivant).

Pour finir il convient de noter qu’un des objectifs affichés de la Chine en matière d’hydrocarbures est de doubler sa production d’ici à 2030. Or l’ensemble de ses ressources est en cour d’exploitation et le retard accumulé par les entreprises pétrolières chinoises ne permet pas pour l’instant l’exploitation des immenses réserves chinoises de gaz et de pétrole de schiste (respectivement 1ère et 3ème réserve mondiale prouvée)[10]. Cet état des lieux permet d’augurer que la production chinoise sera orientée vers la MDC.

[1] Pierre Royer, Géopolitique des mers et des océans, qui tient la mer, tient le monde, Paris, PUF, 2014

[2] http://etudesgeostrategiques.com/2014/05/19/le-corridor-maritime-de-la-mediterranee-asiatique-axe-majeur-de-la-mondialisation/

[3] http://etudesgeostrategiques.com/tag/paracels/#_ftnref3

[4] http://www.diploweb.com/Actualite-et-realite-du-collier-de.html#nh6

[5] http://etudesgeostrategiques.com/2014/05/19/le-corridor-maritime-de-la-mediterranee-asiatique-axe-majeur-de-la-mondialisation/

[6] http://www.leblogfinance.com/2015/12/escalade-du-conflit-chineusa-apres-le-survol-des-iles-spratleys-par-des-b-52.html

[7] Ibid.

[8] http://etudesgeostrategiques.com/2014/05/19/le-corridor-maritime-de-la-mediterranee-asiatique-axe-majeur-de-la-mondialisation/

[9] http://www.geolinks.fr/grands-enjeux/les-enjeux-geopolitiques/le-differend-sino-vietnamien-en-mer-de-chine-meridionale/

[10] http://les-yeux-du-monde.fr/actualite/asie-oceanie/18945-strategie-energetique-chinoise

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s