Défi 30 jours/30 articles #3 – Pétrole – Le Vietnam, pays pétrolier émergent.

            Comme nous avons déjà pu le voir précédemment[1] , la mer de Chine est au centre des attentions en Asie du fait de sa richesse en énergie fossile et notamment en pétrole.

            Or c’est l’abondance de cette ressource qui permet aujourd’hui au Vietnam d’être le troisième pays producteur de brut en Asie du Sud Est, derrière l’Indonésie et la Malaisie (eux même exploitant du pétrole off shore).

            Longtemps peu explorés, les fonds marins revendiqués par le Vietnam abriteraient 4,4 milliards de barils de réserve (exploration de 2013) permettant au pays de produire quelque 364 000 barils de pétrole/jour (toujours en 2013).

spratly-islands-oil-gas-petrole1
Répartition des réserves de pétroles en mer de Chine du Sud d’après l’Energy Information Administration Américaine (2013). A noter que la bande grise entre les Paracels et les Spratleys n’ pas encore explorée

            En vue d’assurer une plus grande indépendance énergétique, le gouvernement vietnamien a inauguré en 2009 la raffinerie de Dung Quat, permettant au passage d’être un des moteurs de développement du centre Vietnam. Une autre raffinerie est en cours de construction dans la province de Thanh Hoa et devrait être mis en fonction dans le courant de l’année (2017).

petrovietnam-logo-vector-download
Logo de la compagnie d’Etat Petrovietnam

La gestion de l’exploitation du pétrole est un monopole de la compagnie d’Etat Vietnam National Oil and Gas Group dite Petrovietnam qui contribuent au budget de l’Etat à hauteur de 25% et au PNB du Vietnam à hauteur de 24%[2].

            Le mode de gestion est plutôt tourné vers la coexploitation avec le recours à plusieurs sociétés étrangères. Il s’agit, dans une vision économique, de partager les lourds couts engendrés par la prospection et la mise en place de l’exploitation et, d’un point de vue politique, de pousser des pays étrangers à partager des intérêts stratégiques avec le Vietnam pour en faire des opposants à la menace chinoise en mer de Chine. A noter que l’Inde est particulièrement active dans ce dernier volet[3].

            On comprend donc pourquoi l’installation de la plateforme pétrolière en 2014 a suscité une réaction aussi forte dans la population mais aussi au niveau de l’Etat[4].

            A noter que ces tensions, en plus de porter des doutes sur la viabilité des investissements étrangers sur le long terme[5], empêchent une exploitation concertée en mer de Chine. Ainsi la ratification du Joint Marine Seismic Undertaking (portant sur une campagne d’explorations et de relevés sismiques) par les Philippines, la Chine et le Vietnam en 2005 avait été considérée comme une avancée majeure pour le règlement des  différents en mer de Chine mais a échoué en raison du refus philippins de 2008 d’appliquer l’accord au motif que cela conforterait les revendications vietnamiennes mais surtout chinoises. De la même façon, il est très peu probable que les accords sur une zone commune de développement entre Chine et Vietnam dans le golfe du Tonkin, initialement ratifiée en 2006, dépasse le stade de simple accord de principe.

[1] https://vinageoblog.wordpress.com/2016/07/17/poudrieres-en-mdc-iv-la-mdc-au-centre-de-la-mondialisation/

[2] Nathalie Fau, La maritimisation de l’économie vietnamienne : un facteur exarcerbant entre le Vietnam et la Chine en mer de Chine méridionale ?, dans : Hérodote 2ème trimestre 2015, n°157, « les enjeux géopolitiques du vietnam », p.43.

[3] Voir : http://lecourrier.vn/vietnam-et-inde-conviennent-de-promouvoir-leur-partenariat-strategique/125310.html et http://fr.dangcongsan.vn/orientation-vers-la-mer-et-les-iles-du-vietnam/new-delhi-soutient-la-liberte-de-la-navigation-en-mer-orientale-361996.html

[4] Voir : https://vinageoblog.wordpress.com/2016/07/17/poudrieres-en-mer-de-chine-vii-la-schizophrenie-vietnamienne-attraction-et-repulsion-chinoise/ et   http://indomemoires.hypotheses.org/14410

[5] Nathalie Fau, La maritimisation de l’économie vietnamienne : un facteur exarcerbant entre le Vietnam et la Chine en mer de Chine méridionale ?, dans : Hérodote 2ème trimestre 2015, n°157, « les enjeux géopolitiques du vietnam », p.44.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s