Défi 30 jours/ 30 articles #26 – Agent Orange – Guerre chimique de haute intensité et catastrophe écologique.

La guerre du Vietnam a eu la spécificité d’être une guerre de fantassin du fait du style de combat imposé par le Front de Libération du Sud Vietnam : la guérilla. Obéissant aux règles dispensées par Sun Tsu dans son Art de la guerre, le Viet Cong, ne pouvant se mesurer frontalement à la puissance de feu américaine/sud vietnamienne, adopta donc une tactique de dissimulation et de frappe éclair en prenant l’épaisseur de la jungle comme refuge.

            Afin de priver les rebelles de cette précieuse couverture naturelle, l’état major américain a eu recours à des défoliants « arc en ciel [1]» (en référence à la variété de leur couleur : agent bleu, blanc, violet, etc..) très puissants dont l’un des plus utilisés est l’agent dit « orange » car contenu dans des fûts de cette couleur. A noter que le second objectif de ce défoliant est de détruire les récoltes dans les zones tenues par les insurgés pour affamer population et combattant étant donné que « les opérations de guérilla dépendent étroitement des récoltes locales pour leur approvisionnement », « les agents antiplantes possèdent un haut potentiel offensif pour détruire ou limiter la production de nourriture … »[2].

 

catre épandage agent orange
Carte représentant les zones les plus touchées par les herbicides (Agent Orange et autres herbicides)

           Les épandages commencent dès le 10 aout 1961 avec l’opération « Ranch Hand » (« ouvrier agricole ») et prennent fin en 1971. Ces dix années auront vu l’épandage de 77 Millions[3] de litre d’Agent Orange sur le territoire Sud Vietnamien. La superficie concernée atteint 2,6 millions de d’hectares (certains endroits ayant été « traités » de 5 à dix fois) soit 10% de la surface du Sud Vietnam d’alors dont 50% de forêt de Mangrove[4]. Le rapport Stellman, référence à propos de l’utilisation de l’Agent Orange au Vietnam, parle de 4,8 millions de victimes directes et suggère que la latence des effets de l’Agent Orange ainsi que sa dissémination dans l’écosystème ont provoqué, provoque et provoqueront d’avantage de victime[5].

            En effet la caractéristique de l’Agent Orange est sa forte teneur en tétrachlorodibenzo – para – dioxine dite Dioxine TTCD, le plus puissant des poisons connus mais aussi le plus durable. Environ 400kg de cette toxine aurait été répandu sur le Sud du Vietnam. En comparaison lors de l’accident de Seveso en 1976, 2 Kg de dioxine TTCD environ se sont épandus pendant 20 minutes sur 1 800 Ha et constitue, avec Bhopal et Tchernobyl, l’une plus grande catastrophe sanitaire de l’Histoire.

            Ainsi du fait de sa longévité la Dioxine TTCD s’intègre dans la chaine alimentaire par l’entremise des sols et touche l’ensemble de l’écosystème lui étant exposé. Elle pénètre par inhalation, ingestion ou contact avec la peau et par un jeu de réaction chimique va activer certaines régions d’ADN dites « sensibles au dioxines » et ainsi activer les effets toxiques.

            Les voies de déstockage principales à long terme sont la mise au monde chez la femme et le sperme chez l’homme. Ainsi la plupart des victimes actuelles sont des enfants naissants avec des handicaps lourds. On estime aujourd’hui que 150 000 enfants souffrent de ce type de handicap au Vietnam. Les « porteurs sains » quant à eux peuvent souffrir de maladies dermatologiques, des troubles neurologiques et psychiatrique, de dysfonctionnement de l’appareil uro-génital et bien sur de cancer.

            Evidemment les lourdes conséquences de ces activités sont les motifs de demande de réparation par ceux qui y ont été exposé mais les solutions diffèrent selon la nationalité.

agent_orange_visit
Un vétéran en visite dans les dispensaires vietnamiens. Depuis 1985 une association de vétérans américains militant pour la reconnaissance de la responsabilité des fabricants de l’agent orange dans les souffrances de milliers de Vietnamiens. (veteransforpeace.org)

            Ainsi la Constitution américaine interdit de se retourner contre l’US Army mais reste les fabricants de l’Agent Orange. En 1978, Paul Reutershan, vétéran du Vietnam, porte plainte contre les fabricants de l’Agent Orange quand il comprend qu’il contracte un cancer suite à des expositions répétées. Il est rapidement rejoint par de nombreux autres ex frères d’armes.

            Il faut rappeler qu’une étude rendue publique par l’Institut National de la santé américain préconisait la fin de l’utilisation de la dioxine TTCD après une expérience sur des souris. Le secrétaire à l’Agriculture interdit son utilisation le 15 Mai 1970 et l’armée interrompt l’utilisation de défoliant l’année suivante. Difficile donc de plaider l’absence de preuve où l’irresponsabilité pour cause d’absence de connaissance. Il est par ailleurs prouver que les fabricants de l’agent orange se sont rencontrés en secret pour discuter de la toxicité de leur produit en 1965 mais que, bien qu’au fait des effets de leur produit, ils auraient délibérément choisis de ne pas informer le gouvernement de leurs conclusions[6]. Il est également nécessaire de rappeler qu’en 1967, plus de 5000 scientifiques dans le monde (dont 17 Prix Nobel, 129 académiciens) ont signé une pétition envoyée au président des Etats-Unis lui demandant d’arrêter l’emploi d’herbicides au vu des risques sanitaires[7].

            Cela n’empêchera pas Monsanto et consorts d’arguer de l’absence de preuve entre les pathologies développées par les vétérans à grand renfort de rapport scientifique fallacieux. Finalement le groupe de vétéran accepta en 1984 un arrangement à l’amiable à auteur de 180 millions de dollars, somme dérisoire au vu des bénéfices engendrés par l’épandage de 80 millions de litre de leur poison sur 10 ans.

Outrageous-Agent-Orange-Maker-Monsanto-Seeks-Return-to-Vietnam-for-GMO-Crops(1)

            A l’occasion du premier voyage d’un président américain au Vietnam depuis la fin de la guerre, Bill Clinton a catégoriquement refusé d’évoquer d’éventuelles réparations arguant encore une fois du manque de preuves scientifiques.

            Le 31 janvier 2004, le délai de 10 ans interdisant toute action en justice suite à la levée de l’embargo selon la loi des Etats Unis est écoulé et l’Association des Victimes de l’Agent Orange/dioxine Vietnam (VAVA) dépose un recours contre les 37 fabricants de l’Agent Orange au tribunal de première instance de Brooklyn. Le juge Jack Weinstein (défenseur des vétérans US lors de leur recours contre Monsanto) rejette le recours le 10 Mars 2005. Après renvoi en appel, le recours est à nouveau rejeté le 1er Mars 2006. Les poursuites sont de fait impossibles après le refus de la Cour Suprême Américaine d’examiner la plainte début 2009.

Au-cours-engagement-social-humanitaire-Tran-To-Nga-decouvert-lien-entre-agent-orange-lourds-handicaps-dont-souffrent-enfants-anciens-combattants_0_730_663
Mme Tran To Ga.

Pour prendre le relai un tribunal d’opinion international en soutien aux victimes vietnamiennes de l’Agent Orange s’ouvre à Paris et une franco-vietnamienne septuagénaire se révèle comme étant une victime de l’agent orange : Mme Tran To Nga.

Journaliste pour le compte de l’agence de presse Giai Phong, elle a été exposée plusieurs fois à la dioxine TTCD. Elle souffre actuellement de 2 dysfonctionnements dont il est prouvé qu’ils proviennent de l’exposition à l’Agent Orange : diabète de type 2, nodules et calcifications dans tous le corps[8]. Par ailleurs, toujours en liaison prouvée avec l’Agent Orange, sa première fille est morte de malformation à l’âge d’un an et la seconde a hérité de l’Alpha Thalassémie[9] qu’elle avait contracté lors de sa grossesse.

            Après quelques tracasseries dues aux changements des règles de droit international sous la présidence Sarkozy, les réformes de François Hollande permettent l’ouverture d’un procès en 2013 contre 26 fabricants de l’Agent Orange. De 2015 à 2016 le procès a eu lieu avec six audiences de mise en état. Selon les prévisions, la 7ème audience et la plaidoirie devraient avoir lieu en 2017.

            A noter qu’en Corée du Sud, la Cour Suprême a condamné Dow Chemicals et Monsanto à payer 315 000 dollars d’amende à 39 vétérans coréens ayant servi au coté des américain pendant la guerre du Vietnam[10].

            Il faut bien comprendre qu’en plus des intérêts financiers et médiatique en jeu pour les victimes et les compagnies, c’est l’ensemble du droit affairant à l’indemnisation de ce genre de préjudice de guerre qui est en jeu. Ainsi si les précédents sur l’agent Orange se multipliaient, les victimes de bombes à uranium appauvri (utilisées dans les Balkans et en Irak par les américains) ou à phosphore blanc (utilisées par les Israéliens sur la bande de Gaza) qui pourraient demander réparation.

            Enfin l’Agent Orange est une arme « illégal » du point de vue du droit international[11].

[1] http://www.grotius.fr/les-effets-de-l%E2%80%99agent-orange-au-vietnam/

[2] https://www.monde-diplomatique.fr/2006/01/GENDREAU/13085

[3] C’est le chiffre communément admis par l’ensemble de la communauté scientifique et politique après la publication du Rapport Stellman en 2003 sous le patronage de l’université des sciences de Columbia même si certains chiffres plus importants ont été avancés. Voir sur ce sujet : http://www.agent-orange-vietnam.org/passe/eclairage

[4] https://www.monde-diplomatique.fr/2006/01/GENDREAU/13085

[5] Rapport Stellman (en anglais) : http://www.stellman.com/jms/Stellman1537.pdf

[6] MM Robin, Le monde selon Monsanto, coedition La decouverte/Arte Ed.,2008, p60

[7] http://www.grotius.fr/les-effets-de-l%E2%80%99agent-orange-au-vietnam/

[8] https://reporterre.net/Le-combat-de-Mme-Tran-contre-Monsanto-et-l-agent-orange

[9] Perturbation des gènes alpha responsable de la synthèse de la globine alpha composant l’hémoglobine, elle même transportant l’oxygène dans les corps.

[10] http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/07/12/agent-orange-au-vietnam-monsanto-condamne_3446967_3216.html

[11] http://www.agent-orange-vietnam.org/present/agent-orange-arme-chimique-illegale

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s