Défi 30 jours/30 articles #29 – L’ASEAN et le Vietnam – De la posture conservatrice à la volonté d’intégration: les limites de la vision utilitaire vietnamienne.

L’ « Association of Southeast Asia Nation » (ASEAN) et le Vietnam entretiennent des relations paradoxales dans le sens où l’organisation régionale a été pensée et promue comme un bloc politique devant empêcher l’élargissement de la deuxième guerre d’Indochine et l’avancée communiste dans des pays où des guérillas communistes avait été écrasées (Indonésie, Malaisie et Phillipines[1] notamment). Plutôt neutraliste (mise en place de la zone de paix, de liberté et de neutralité en 1971) dans sa conception politique, l’ASEAN s’est néanmoins largement servi de la menace vietnamienne pour attirer les capitaux américains puis japonais et coréens. Si la création « clé en main » de l’association par les Etats Unis résiste mal à l’épreuve des faits, il est clair qu’alors le Nord Vietnam était au centre d’un réseau de subversion communiste opérant en Asie du Sud Est (Laos et Cambodge notamment) et que cette association anti-communiste fut plébiscitée par les régimes autoritaires des membres fondateurs (Indonésie, Malaisie, Singapour, Thaïlande, Phillipines)[2].

aesean-member_map-1
Les membres de l’ASEAN

            En effet la logique de cette association repose d’avantage sur l’existence et l’entretien d’intérêts communs entre les pays de la région que sur une politique idéologique sine qua non (contrairement à l’Union Européenne, franchement libérale). C’est ce qui permit ainsi une politique de main tendue de l’association envers le Vietnam dès 1975, engageant ainsi une dynamique de contacts diplomatiques constructifs à laquelle seule l’intervention vietnamienne au Cambodge mettra fin[3].

SBY_dan_Truong_Tan_Sang_di_Istana_Merdeka_27-06-2013
Suharto et son homologue vietnamien lors de la visite diplomatique de 1990

           Il faudra attendre 1988, l’ouverture économique par le Doi Moi et le début de la résolution du cas cambodgien pour que des contacts soient à nouveau établis. Le véritable tournant des rapports ASEAN-Vietnam fut la visite du président philippin Suharto à Hanoï en 1990. A partir de cette date le Vietnam signe le Traité d’Amitié et de Coopération (TAC, document clé de l’ASEAN depuis 1974) en 1992, postule à l’admission en 1993 et devient finalement membre en 1995.

            Pourquoi le Vietnam a t’il accepté d’intégrer une telle organisation alors même que le PCV vietnamien est encore actuellement au pouvoir ?

            Dans les faits le pays était placé sous embargo américain depuis 1975 – hypothéquant donc tout contact diplomatique avec l’occident ou les pays du bloc de l’Ouest – et l’intervention vietnamienne au Cambodge provoqua la rupture des liens diplomatiques avec la Chine. Aussi lorsque l’URSS est dissoute en 1989, le pays se retrouve complètement isolé sur la scène internationale et la politique d’ouverture économique ne peut qu’échouer si des capitaux frais ne viennent pas faire tourner l’économie. La diplomatie vietnamienne se transforme alors radicalement en procédant à des ouvertures tous azimuts dans un contexte de crise économique très dure pour la population.

téléchargement
Le logo de l’ASEAN

Si les deux grands moteurs de l’ouverture vietnamienne furent clairement la normalisation des rapports avec la Chine (1991) et avec les Etats Unis (1995), il est clair que l’accès du Vietnam à l’ASEAN fut une étape importante dans la construction de la politique du pays mais également de l’organisation : l’adhésion du Vietnam emmenait l’élargissement de l’organisation au Cambodge, Laos et Myanmar (ex Birmanie ) et en retour elle fut un gage de crédibilité pour le gouvernement vietnamien à la fois dans les réformes économiques et politiques du pays. Ainsi l’ASEAN soutint le Vietnam dans sa candidature d’adhésion à l’APEC (organisation pour la Coopération Economique en Asie Pacifique, Asia-Pacific Economic Cooperation en anglais) en 1995 et à l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) en 2007. Les différents sommets de l’ASEAN furent également l’occasion de tissage de liens diplomatiques bilatéraux entre le Vietnam et des pays comme l’Inde, la Nouvelle Zélande ou l’Australie.

Jusqu’au début des années 2010 le Vietnam fut donc un grand bénéficiaire de l’ASEAN et, arguant de l’importance la souveraineté des nations, un membre conservateur refusant toute remise en question de la logique d’intérêts communs de l’association. Ainsi devant les question soulevées par la crise financière et monétaire asiatique à propos des différentes réponses à y apporter[4], le Vietnam fut un des membres les plus conservateurs et refusa tout compromis sur une éventuelle réforme de l’institution[5].

Dans ce sens le pays s’appropria très rapidement les normes de l’ASEAN étant donné que celle ci fut un important instrument de développement économique et politique. Le gouvernement vietnamien devint alors un membre actif de l’organisation afin d’orienter l’action de celle dans une sens servant principalement ses intérêts. La diplomatie vietnamienne s’illustra notamment dans la rédaction de la Charte de l’ASEAN de 2007, la création de l’ASEAN Defense ministery meeting élargie à des pays tiers et la définition d’objectifs concrets en vue de réaliser la communauté ASEAN en 2015.

05nov15_news1
Photo finale de la dernière réunion des ministres de la défense dit ASEAN+8. En plus des dix membres de l’organisation on trouve: la Nouvelle Zélande, la Russie, la Chine, l’Australie, l’Inde, les Etats Unis, la Corée du SUD. Si cette réunion n’apporte guère de solution aux conflits en mer de Chine, il est clair que son rayonnement et ses travaux braquent les yeux du monde sur ceux ci.

Au bout du compte cette logique utilitariste rentre en conflit avec le conservatisme initiale du Vietnam : les troubles en mer de Chine/mer Orientale pousse le PCV à demander des réponses tangibles de l’organisation devant la stratégie de « provocation calibrée [6]» du géant Chinois. Or il faudrait pour cela que les états membres s’engagent dans une voie contraignante en matière de défense afin de parer à la division de ceux ci à propos de l’attitude à adopter vis à vis du Vietnam. Plusieurs voies se sont déjà fait entendre à propos de ces visées inclusives de la part du Vietnam en estimant que, sil est clair que le comportement chinois menace la stabilité de la paix, le différend opposant le Vietnam et la Chine ne saurait s’étendre pour devenir un conflit Chine/ASEAN et ce d’autant plus que la Chine est un partenaire majeur de l’association et de l’ensemble des ses membres. Ainsi malgré les appels répétés de Hanoï pour que les pays membres soutiennent les positions vietnamiennes face à la Chine, l’ASEAN refuse de s’impliquer.

Le pragmatisme utilitaire des diplomates vietnamiens, expliquant ce revirement de conservateur à réformiste, trouve donc sa limite dans l’ASEAN. Toutefois il se peut que sur le long terme les provocations chinoises provoquent la lassitude et/ou l’inquiétude des pays membres et mènent de ce fait à remettre en cause la neutralité et les structures peu inclusives de l’association.

[1] Eric Nguyen, L’Asie géopolitique : de la colonisation à la conquête du monde, Studyrama,2006, p.195

[2] Sophie Boisseau du Rocher, Le Vietnam et l’ASEAN : dépasser la startégie utilitaire, Hérodote n°157, Les enjeux géopolitiques du Vietnam, 2ème trimestre 2015, p.58

[3] Idem

[4] Navarro Marion, « Retour sur la crise asiatique », Regards croisés sur l’économie, 1/2008 (n° 3), p. 273-275. Disponible sur : http://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2008-1-page-273.htm

[5] Idem, p.63

[6] https://vinageoblog.wordpress.com/2016/07/17/poudrieres-en-mdc-vi-la-strategie-militaire-chinoise-en-mer-de-chine-lempire-du-milieu-repond-a-lappel-du-large/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s