Elections législatives 2017, 11ème circonscription des Français de l’étranger (Asie,Océanie)- M. Rong Trinh, candidat UPR.

Précisions préliminaires: J’ai souhaité en cette période électorale ouvrir le blog à une démarche citoyenne permettant de présenter les candidats briguant le poste de député élu dans la zone Asie – Océanie. Pour ce faire, je me suis permis de leur envoyer quelques questions, évidemment orientées vers les problématiques attachées aux thèmes du blog. Comme je sais que parler politique sur internet c’est risquer de s’exposer à la mauvaise foi partisane, aux procès d’intention et parfois à l’insulte ou à la diffamation, j’aimerai rappeler que vinageo ne revendique aucune ligne partisane et qu’il poursuit uniquement le but d’informer mes concitoyens expatriés en Asie Orientale afin qu’ils choisissent de la manière la plus éclairées possible celui qui les représentera à l’Assemblée Nationale. Je dois également avouer qu’étant donné que les thèmes que j’ai souhaité évoquer ne sont qu’effleurés par le monde politico-médiatique français, la démarche entreprise vise également à satisfaire ma curiosité personelle.  Les réponses que les différentes formations politiques m’ont envoyées seront publiées dans l’ordre où je les aurai reçues. Par ailleurs, à l’heure où j’écris ces mots, je ne suis pas assurer de la participation de tous les candidats à mon projet ( le député sortant Thierry Mariani, candidat LR, notamment). En espérant que l’initiative sera appréciée.

1) Pouvez-vous vous présenter rapidement ? Dans quel état d’esprit briguez-vous la 11ème circonscription des Français de l’étranger ? Quelles idées phares proposez-vous aux électeurs expatriés (emploi, fiscalité, administration, éducation, culture, etc.) ?

rong trinhJ’ai 42 ans et je suis né à Lyon de parents venant de l’Indochine française. Je suis un enfant de la République, le produit de l’école laïque, gratuite et émancipatrice. J’ai fait mes armes en France dans le syndicalisme, le militantisme associatif et la lutte pour le respect des Droits de l’homme. Aujourd’hui, je reprends le combat en m’engageant pour l’UPR, car il est de mon devoir sacré de citoyen de protéger notre indépendance, notre démocratie, nos libertés, notre modèle social et nos services publics actuellement menacés par la politique d’application servile des directives autoritaires de l’Union Européenne

L’Asie est actuellement le plus grand bassin de croissance pour le commerce français, et donc un gisement d’emploi non seulement en France mais aussi pour nos expatriés qui arrivent par milliers. Être député dans cette circonscription, c’est donc avant tout œuvrer pour que tous les services de l’État se mobilisent sur la question fondamentale : comment exporter le made in France, créateur d’emploi en France ? Or j’ai pu constater en 15 ans les retraits diplomatique, économique, culturel et linguistique de la France, au profit d’initiatives de l’UE qui est une structure autobloquante de par les intérêts divergents voire contradictoires de ses 28 membres. Je veux sortir la France des Eurocham (chambre de commerce Europeenne) et fusionner les chambres de commerce avec les missions économiques ; l’intelligence économique collectée doit être gratuite et non pas vendue comme c’est le cas maintenant. Je veux en outre soutenir les PME voulant exporter, faciliter les obtentions de visa pour les partenaires commerciaux venant en France signer un contrat, et utiliser ainsi l’attrait de la France comme arme commerciale.

2) Si vous êtes élu(e), comment vous positionnerez-vous vis-à-vis du gouvernement de M. Édouard Philippe ? (soutien, opposition, à voir au cas par cas).

Einstein aurait dit : « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ». Macron et son premier ministre représentent la continuité de la catastrophe économique, sociale et budgétaire des deux derniers quinquennats : 2,2 millions de chômeurs en plus, 1.000 milliards de dette supplémentaire… Macron et son premier ministre, en appliquant les mêmes recettes, ne peuvent que battre tous les records. Je serai, sans concession et sans équivoque, dans l’opposition.

3) Quel bilan tirez-vous de l’action du député sortant M. Thierry Mariani ? En quoi auriez-vous agi différemment de celui-ci ?

Je tiens à rendre hommage à M. Thierry Mariani qui a souvent fait preuve de sérieux pendant son mandat. Il a eu le courage de prendre des positions diplomatiques mesurées sur la Syrie et la Russie, en contradiction avec la ligne va-t’en-guerre de son appareil politique. Mais je n’oublie pas que c’est grâce à sa voix et à quelques autres – en plus de celles du PS – que la loi Urvoas, dite « de modernisation de la vie politique », a été adoptée : cette loi complique l’obtention des 500 signatures par les candidats à l’élection présidentielle, supprime l’égalité du temps de parole sauf les deux dernières semaines et vise généralement à empêcher l’émergence de nouveaux partis, à contre-courant de la volonté populaire. Je ne peux pardonner cette félonie. Pas plus que son soutien, isolé chez Les Républicains, à la loi dite Macron sur la « croissance et l’activité », contribuant à déréglementer les professions libérales et précariser les salariés ; ni encore son soutien général aux politiques d’austérité imposées par Bruxelles.

 4) Le pays connaît une émigration telle que l’on n’avait n’en avait pas vu en France depuis que Louis XIV révoqua l’édit de Nantes, poussant les protestants à s’installer notamment en Allemagne. Comment comprenez-vous ce phénomène? Quels avantages ou inconvénients implique cette diaspora pour le pays ?

La France, incapable de donner à son peuple des perspectives et à ses jeunes la reconnaissance qu’ils cherchent, se vide de sa jeunesse. C’est dramatique. On sacrifie cette génération sur l’autel de l’austérité, de l’euro et de l’intégration européenne à marches forcées ; on nous prive de tous les outils macro-économiques indispensables au redressement du pays. Je comprends les candidats au départ et j’admire leur courage et leur abnégation. Mais je vois tous ces Français arriver avec inquiétude car tous ne réaliseront pas leur rêve. Il sera de mon rôle de les aider au mieux.

5) Le Forum économique mondial de Davos du 17 janvier dernier est remarquable par le fait que, pour la première fois, le numéro un chinois, M. Xi Jinping, était invité. Celui-ci s’est fait l’apôtre du libre échange en appelant notamment à la levée des restrictions économiques imposées à la Chine par l’OMC, provoquant l’anxiété des économistes occidentaux. Quelle devrait être selon vous l’attitude de la France et de l’Union Européenne face à Pékin sur les plans commercial et économique ?

En 2016, il y a eu 297 milliards de dollars d’excédent des comptes courants… de l’Allemagne ! Celle-ci bénéficie d’un euro cher, au détriment de la Grèce qui agonise, de l’Italie qui est bord de l’implosion, de l’Espagne qui sombre jour après jour, et de la France qui se désindustrialise lentement, pénalisée par un euro trop cher pour sa compétitivité (rapport FMI 2016). La Commission elle-même trouve que l’Allemagne – je cite – « menace la stabilité économique de la zone euro ». L’urgence pour un véritable leader politique en France serait plutôt celle-là : sauver la France du désastre monétaire qui s’annonce. Mais cela reviendrait à remettre en cause la religion qu’est devenu l’euro. La question chinoise n’est qu’un contre-feu pathétique.

6) Le 5 Juin 2016, Jean-Yves Le Drian (alors ministre de la défense) a déclaré vouloir faire patrouiller davantage la Marine Nationale en mer de Chine du Sud afin de garantir la liberté de circulation prévue par le droit international – notamment la convention de Montego Bay – et ceci dans un contexte de regain de tension entre les riverains qui se disputent les îles Spratley et Paracel. Adhérez-vous à cet objectif ? Pensez-vous que la Marine Nationale possède les moyens matériels d’assurer une mission de patrouille régulière dans la zone alors que plusieurs militaires pointent la vétusté et le manque de moyens de nos forces armées suite aux coupes budgétaires des deux gouvernements précédents ?

Je suis pour le respect du droit international. Tous les pays doivent s’y conformer. Les résolutions de l’ONU doivent être respectées.

Je veux imposer la France comme une grande puissance diplomatique maritime, avec pour mission première la conservation et le respect du droit international de la mer.

Je veux faire construire un deuxième porte-avions sans délai, puis un troisième dans les dix années suivantes. Je veux enfin porter à six unités la flotte française de sous-marins lanceurs d’engins. Le budget de la défense doit être porté à 3% du PIB d’ici 5 ans pour rattraper le retard qui a été pris.

Si vous voulez aller plus loin:

Blog de campagne de M. Trinh: https://trinhrong2017.wordpress.com/

Page facebook de M. Trinh: https://www.facebook.com/uprasietrinhrong/

Pour les compatriotes vivants au Vietnam, M. Trinh sera au Papagayo à Ho Chi Minh Ville le 25 mai prochain et Chez Xuan à Hanoï le 30 mai.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s