Actualités – Les 100 ans de la révolution bolchevique au Vietnam.

Le 7 novembre dernier marquait le jour du 100 anniversaire de la prise de pouvoir en Russie impériale par les bolcheviques menés par Lénine. Celui-ci, après la fin des mouvements ouvriers révolutionnaires en Europe (notamment les spartakistes en Allemagne) et conscient de l’utilité politique de soulever les peuples colonisés contre leurs maitres, produisit une vaste propagande appelant aux révolutions nationales de type bolcheviques dans les pays « frappés d’impérialisme bourgeois ».

Un des premiers leader nationaliste de premier plan à répondre à cet appel fut un dénommé Nguyen Ai Quoc, le futur Ho Chi Minh. Persuadé, par Phan Chu Trinh[1] entre autre, des limites d’un mouvement de désobéissance civile face aux autorités coloniales, il devient révolutionnaire communiste et part à destination de la toute jeune Union des Républiques Socialistes Soviétiques pour se former politiquement au sein du Komintern[2].

HoChiMinh_VCongrèsKomintern1924
Ho Chi Minh (au centre) et ses camarades du Kominterne en 1924 à Moscou.

Après cette formation et une étape en Chine, il fonde la République Démocratique du Vietnam à l’occasion de la déclaration d’indépendance du 2 septembre 1945[3]. Cet état se revendique du Marxisme- Léninisme et est modelé sur l’organisation soviétique.

Depuis et malgré l’ouverture économique de 1986 à l’occasion du « Renouveau », le Vietnam a maintenu la mention « Marxiste-Léniniste » dans sa Constitution malgré l’érosion patente de l’idéologie au sein de la population.

            Comment s’est donc traduite concrètement la célébration de cet anniversaire au Vietnam ?

En substance les officiels vietnamiens célébraient l’esprit d’indépendance et d’émancipation que représentait la révolution bolchevique pour une nation issue de la décolonisation. La dimension sociale était également soulignée dans la vulgate marxiste. Pour le gouvernement vietnamien les bolcheviques ont ébranlé le monde en ouvrant une nouvelle ère de l’histoire humaine.

Pour autant, bien que célébré, l’idéologie marxiste – léniniste n’a jamais été seule dans les discours officiels. Ainsi lui est il souvent accolé la « pensée Ho Chi Minh » et le « réalisme économique » qui ont permis au Vietnam de rester dans le chemin du socialisme en évitant les échecs de l’URSS et de l’Europe de l’Est tant du point de vue économique que politique.

Ainsi le discours tenu par Hanoï est il le suivant : l’actuelle république démocratique du Vietnam est héritière directe de la révolution d’octobre même si l’idéologie issue de celle-ci n’est pas suffisante à expliquer l’état économique et politique du pays. Mieux, le pays a appris des erreurs de la révolution d’octobre pour persévérer dans la voie du socialisme, permettant au passage au secrétaire général du PCV de rappeler les progrès du Vietnam depuis 1986 et d’appeler au renforcement du Parti pour le rendre plus combatif, plus efficace et plus transparent[4].

Dans une moindre mesure cette date anniversaire a également été l’occasion pour le Vietnam et la Russie de conforter leurs bonnes relations diplomatiques par l’évocation de la révolution bolchevique.

D’un point de vue événementiel le Vietnam s’est montré très actif pour l’occasion.

Lénine
La statue de Lénine au centre d’Hanoï.

Bien sûr plusieurs réunions politiques ne manquant pas de solennité ont eu lieu. Ainsi un meeting spécifique réunissant tous les notables, anciens et actuels, du Parti ainsi que les associations d’amitié russo-vietnamienne ou d’anciens étudiants vietnamiens en Russie. Avant ce plenum exceptionnel de nombreux officiels ont tenu à déposer des fleurs devant la statue de Lénine sur l’avenue Dien Bien Phu de Hanoï.

Le Vietnam a également participé à plusieurs ateliers de réflexion internationaux réunissant plusieurs formations marxisantes ou communistes durant la date anniversaire ou peu avant : le forum de Moscou le jour même de l’anniversaire de la révolution[5] (tenus après que le Vietnam se soit activement investi dans sa préparation[6]), un forum en Inde en janvier dernier à l’initiative du PC Indien.

L’événement est également l’occasion pour le Vietnam d’organiser des expositions de peintres soviétiques/russes ou de peintre vietnamien ayant étudié l’art du « réalisme socialiste » en Union soviétique[7].

Vladimir Serov lénine proclame le pouvoir des soviets 1947
Exemple d’art réaliste soviétique: Vladimir Serov, Lénine proclamant la créationd ‘un gouvernement soviétique, 1947.

Se tiennent également plusieurs des événements d’avantages tournés vers les relations russo-vietnamiennes sur fond de révolution d’octobre plutôt que sur la révolution en elle même : une semaine du livre russe[8] et des rencontres amicales avec la communauté russe vivant au Vietnam[9].

L’anniversaire est cependant resté cantonné à l’élite politique et aux universitaires vietnamiens, les masses vietnamiennes ne s’étant guère mobilisées pour l’événement.

Il faut dire que plusieurs facteurs jouent en ce sens comme le fait que la grande majorité des vietnamiens n’aiment guère parler politique et histoire en raison des faiblesses patentes de l’histoire officielle et du monopole du PCV sur la politique. Si les anciennes générations ont été fortement influencées par l’idéologie marxiste-léniniste, notamment à cause de la guerre contre les américains, et qu’elles se sont mobilisées, il est évident que cette influence a fortement décru s’agissant des générations nées peu avant et après 1986, année de l’ouverture économique du pays.

Par ailleurs, comme une sorte de revanche, la partie sud du pays, la plus importante économiquement, n’apprécie guère ces événements liés à une histoire communiste contre laquelle la plupart des familles ont lutté au côté des américains.

Ensuite depuis début novembre le centre du Vietnam est touché de plein fouet par une série d’événements climatiques grave ayant déjà provoqué la mort de plusieurs dizaines de personnes, le déplacement de plusieurs milliers et un blocage de la haute saison touristique dans les provinces des villes les plus visitées à cette époque de l’année (Da Nang, Hoi An et Nha Trang notamment)[10].

Enfin il faut bien garder à l’esprit que le Vietnam est également le pays qui accueille le sommet de l’APEC (l’Asie Pacific Economic Cooperation[11]) à Da Nang entre le 6 et le 11 novembre 2017 et que ce forum est très important pour le Vietnam du point de vue de sa diplomatie et de son économie. En effet, suite au Renouveau de 1986, le Vietnam a inauguré une diplomatie tous azimut pour sortir de son isolation provoquée par la chute de son « grand frère soviétique » et pour échapper autant que faire se peut à l’influence de son titanesque voisin du nord qu’est la Chine[12].

photo de groupe de la réunion de l'apec.jpg
Photo de groupe des chefs d’état et de gouvernement des pays membres de l’APEC à Da Nang le 11 novembre dernier.

Du point de vue de la célébration de la révolution bolchevique cela implique deux conséquences majeures :

  • Célébrer trop solennellement la naissance du marxisme-léninisme reviendrait pour Hanoï à mettre l’accent sur sa proximité idéologique avec Pékin, alors que le PCC utilise justement celle-ci pour créer des liens diplomatiques rappelant les liens de vassalité « traditionnels » entre l’empire du Milieu et son petit voisin du sud[13].
  • Dans cette stratégie d’équilibre des puissances et d’ouverture du jeu diplomatique vietnamien, insister trop lourdement sur un héritage marxiste-léniniste pourrait handicaper le corps diplomatique vietnamien en raison de la nature extrêmement clivante de l’événement. Rappelons également que le Vietnam compte énormément sur les Etats Unis pour contrebalancer l’influence chinoise et que ceux ci sont extrêmement anti-communistes. On notera d’ailleurs que le président américain Donald Trump avait appelé à baptiser la date anniversaire du centenaire de la révolution bolchevique « journée nationale des victimes du communisme » juste avant une tournée asiatique l’emmenant en Chine et au Vietnam, deux pays ouvertement communistes[14]. Ni Hanoï, ni Pékin n’ont répondu à cette envolée, jugeant plus pragmatique de ne pas relever.

On ne peut ici qu’établir un parallèle avec la forme qu’a pris la commémoration en Russie en l’influence de cette commémoration « mère » sur le Vietnam par l’intermédiaire de l’actuelle ou ancienne diaspora vietnamienne en Russie/URSS.

En effet, rappelons que le Vietnam, alors en pleine guerre contre les américains, fut pris entre deux feux lorsque le conflit sino-soviétique dégénéra en 1969, date à laquelle les mouvements de troupe des deux côtés de la frontière entre la Chine et l’URSS laissait présager d’un conflit majeur.

Après avoir tenté une politique d’équidistance entre les deux puissances majeures du bloc soviétique, le PCV opta pour un rapprochement radical avec les soviétiques en 1978 pour un ensemble de raisons diplomatiques, économiques, historiques et militaires qu’il serait trop long à exposer ici. Retenons seulement que Pékin s’était allié avec les Khmers Rouges de Pol Pot en 1976 et que ceux ci perpétrèrent des massacres dans les villages vietnamiens au Cambodge.

La rupture entre Hanoï et Pékin fut définitive lorsqu’en 1979 les troupes vietnamiennes arrivent au Cambodge pour mettre fin à la folie meurtrière du régime des Khmers Rouges.

propagande-contre-amecc81ricain-et-chinois
Caricature vietnamienne des leaders américain, Jimmy Carter, et chinois, Deng Xiaoping, accusés par le PCV de se nourrir du nazisme en aidant l’installation du régime anti-vietnamien de Pol Pot.

Ainsi dès 1979, le Vietnam vit sous perfusion des aides soviétiques et n’entretien des relations diplomatiques uniquement avec l’URSS et les pays du Conseil d’Aide Economique Mutuelle réunissant les satellites communistes d’Europe de l’est. Dès lors la formation des élites vietnamiennes passe par une éducation soviétique quelque soit le domaine[15].

Aussi les vietnamiens constituaient encore 90% de la communauté étrangère lorsque l’URSS éclate même après que plusieurs ressortissants soient rentrés au pays après la fin des guerres[16].

La longue durée de ces liens ainsi que leur profondeur forment une base sur laquelle les deux pays capitalisent à l’heure actuelle pour servir leurs intérêts directs : le Vietnam voit dans la Russie un allié traditionnel et puissant au niveau régional qui peut influencer la Chine, car faisant partie de la coopération de Shangaï, et qui de plus est un producteur d’arme important ; la Russie pour sa part considère le Vietnam comme une tête de pont stratégique en Asie du Sud Est lui permettant d’être présente militairement et économiquement sur un théâtre clé de la politique mondiale[17].

On peut de ce fait estimer, comme pour l’APEC, que le PCV vietnamien, qui avait fustigé les méthodes de Gorbatchev dans la phase terminale de la Perestroïka en estimant que c’était une trahison semble ménagé la Russie en ne mettant pas en exergue cette période même s’ils se glorifient de continuer dans la voie du socialisme.

C’est certainement pour cela que le programme des festivités se ressemble dans les deux pays.

En effet la Russie a également prévu une commémoration très peu solennelle du centenaire réservée à un public de spécialistes. D’après Sergueï Karychkine, directeur des services de renseignements extérieurs et président de la société d’histoire russe, « l’anniversaire (du centenaire de la révolution d’octobre) n’est pas fait pour organiser des événements solennels ou pour être fêté mais pour en tirer des leçons »[18].

Il faut dire que la Russie actuelle est prise dans un paradoxe qu’elle ne paraît pas à même de trancher tant les stigmates des 70 ans de gouvernement soviétiques semblent sensibles pour Moscou. Ce dilemme est quasi totalement représenté en la personne du président russe qui, bien que produit de la Russie Soviétique, a reprit à la Russie Tsariste ses valeurs traditionnelles tout en louant sa stabilité. Un exemple encore plus éclairant à ce sujet réside également dans le fait que l’Eglise Orthodoxe Russe a canonisé le Tsar Nicolas II alors que Lénine, leader des bolchéviques lors de son assassinat ainsi que celui de sa famille, trône encore sous son cercueil de verre en plein centre de Moscou. La réconciliation entre les « Rouges » et les « Blancs » n’est donc toujours pas faite en Russie malgré les efforts du gouvernement depuis le début de l’ère Elstine. Il est ainsi notable que le comité en charge de la commémoration du centenaire soit composé de diverses personnalités indépendantes et même critique du pouvoir alors les représentants politiques des mouvements communistes et monarchistes n’y ont pas le droit de citer[19].

Afin de comprendre la révolution bolchévique et le jeu politique de la Russie post-URSS ainsi que leurs influence sur le Vietnam, la révolution d’octobre doit être mise en perspective avec une autre révolution russe de février 1917.

Nicolas_II_2
Nicolas II, dernier Tsar de Russie.

Celle-ci avait vu l’abdication du Tsar Nicolas II et de la dynastie des Romanov au profit d’une coalition entre les Soviets et les libéraux républicains. La Russie tsariste était alors en plein marasme économique et sociale alors que la guerre contre l’Allemagne tourne en défaveur des troupes russes. Les lacunes industrielles du pays ne lui permettaient pas d’affronter la machine de guerre allemande bien plus performante pour approvisionner les troupes sur le front. Le tissu industriel est exsangue et le chômage explose en même temps que le prix des denrées de premières nécessités.

Ainsi quand l’usine d’armement Poutilov de Petrograd (Saint Pétersburg) ferme ses portes à défaut d’approvisionnement suffisant. Des grèves et des émeutes éclatent quasi instantanément au son de « Du pain, du travail ! », « Vive la République » et « A bas la guerre ! ». Les forces de répression sont complètement débordées par l’ampleur du mouvement et la virulence des manifestants.

Aleksender Kerensky
Aleksender Kerensky, leader de la mouvance libérale-républicaine après la révolution de février 1917.

Le mouvement est alors noyauté par les factions révolutionnaires libérales-républicaines et marxistes (menchevik, bolchevik, socialistes révolutionnaires) constitués en soviets. Deux mouvements s’ébauchent et s’emploient à mettre à bas la monarchie en s’appuyant l’un sur l’autre (le chef du gouvernement libérale, Kerensky, fera relâcher des révolutionnaires « rouges » à des fins de combines politiques contr le tsar). Ces deux mouvements se partagent le pouvoir lorsqu’un comité provisoire de salut public se forme à la Douma[20] : les libéraux dominent le gouvernement au travers du Parti constitutionnel démocratique et défendent une vision de la Russie sur le modèle des démocraties libérales occidentales alors que les soviétiques maillent le territoire de la Russie de comités ouvriers et militaires reposant sur l’autogestion et le suffrage universel direct.

Malgré cette opposition idéologique apparente, la force de l’alliance amène à l’effondrement de la monarchie tsariste en mars 1917. Ce changement de régime soudain, inattendu et à moindre coût soulève une vague d’enthousiasme et de libéralisation dans l’attente de la formation d’une assemblée constituante. Le gouvernement provisoire russe forme l’éphémère République de Russie applique un vaste programme de réforme des institutions pour le démocratiser. Les bolcheviks de Lénine ne participe pas au gouvernement mais parviennent à imposer l’instauration de soviets par le biais des mencheviks et des sociaux-révolutionnaires.

Pourtant, devant la pression internationale de la Triple Entente (France et Angleterre notamment), la Russie libérale est sommée de poursuivre la guerre et d’ouvrir son économie aux capitaux étrangers, aggravant de fait la situation sociale et militaire de la Russie tout en n’ayant pas la force de prévenir l’écroulement de l’empire tsariste via la prise indépendance des plus petites nations périphériques (Géorgie, Arménie, pays turcophones d’Asie centrale, etc…).

Les graines de la Révolution d’octobre étaient semées[21]

De l’avis de plusieurs observateurs russes et internationaux, la fin de l’URSS et les réformes ultralibérales du gouvernement Elstine dépeçant l’appareil de production publique sur un modèle de démocratie parlementaire et sous la pression des canons économiques libéraux internationaux (OMC, Banque Mondiale, OCDE, etc…) peuvent être vues comme une revanche de la révolution de février sur la révolution d’octobre. Il a fallu attendre le militaire Poutine pour lutter contre les milieux d’affaires des oligarques russes défendant les intérêts de la finance mondialisée contre les intérêts russes[22].

Ainsi le gouvernement vietnamien, ayant réagi à l’effondrement de l’URSS par un rapprochement conservateur avec la Chine, voie dans l’expérience russe un contre modèle justifiant le maintien du régime socialiste au nom d’une idéologie protectrice de la situation sociale et de la souveraineté du pays tout en jouissant d’un progrès économique rapide. En ce sens le Vietnam tire des leçons de la Révolution bolchevique au moins autant que la Russie elle même à propos de la transition politique d’un régime fondé sur une base marxiste-léniniste.

[1] https://vinageoblog.wordpress.com/2017/10/15/reponse-aux-lecteurs-n3-la-forte-influence-sans-assimilation-de-la-civilisation-chinoise-sur-le-vietnam-chine-et-vietnam-sous-domination-dilemme-de-la-reforme-ou-du-conservatisme-con-2/

[2] https://vinageoblog.wordpress.com/2017/10/29/fiche-de-lecture-alain-ruscio-ho-chi-minh-textes-1914-1969-lharmattan-1990/ et https://vinageoblog.wordpress.com/2017/03/08/defi-30-jours-30-articles-11-retour-de-france-de-russie-de-chine-les-divisions-du-mouvement-communiste-vietnamien/ et https://vinageoblog.wordpress.com/2016/07/17/celine-marange-le-communisme-vietnamien-1919-1991-construction-dun-etat-nation-entre-moscou-et-pekin/

[3] https://vinageoblog.wordpress.com/2017/09/02/actualite-declaration-dindependance-vietnamienne-que-sest-il-passe-le-2-septembre-1945/

[4] http://vovworld.vn/fr-CH/chronique-du-jour/la-revolution-doctobre-et-le-renouveau-du-vietnam-591709.vov

[5] http://vovworld.vn/fr-CH/actualites/la-revolution-doctobre-russe-celebree-partout-dans-le-monde-591868.vov

[6] http://fr.nhandan.com.vn/dossier/dossier-histoire/item/3474471-le-vietnam-au-groupe-de-travail-en-l%E2%80%99honneur-de-la-revolution-d-octobre-russe.html

[7] https://lecourrier.vn/le-programme-lepopee-doctobre-%E2%80%8Bloue-la-revolution-doctobre-russe/438385.html

[8] https://lecourrier.vn/le-centenaire-de-la-revolution-doctobre-russe-celebre-en-grande-pompe-au-vietnam/438548.html

[9] http://vovworld.vn/fr-CH/actualites/la-revolution-doctobre-russe-celebree-partout-dans-le-monde-591868.vov

[10] http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/11/06/le-typhon-damrey-cause-des-dizaines-de-morts-au-vietnam_5210681_3244.html

[11] La coopération économique pour l’Asie-Pacifique est un forum économique intergouvernemental créée en 1989 visant à faciliter la croissance économique, la coopération, les échanges et l’investissement de la région Asie Pacifique.

[12] https://vinageoblog.wordpress.com/2017/01/22/actualites-le-discours-gagnant-gagnant-de-xi-jinping-au-forum-economique-mondiale-de-davos-vers-un-retour-a-la-hierarchie-des-relations-internationales-du-systeme-tributaire/ et https://vinageoblog.wordpress.com/2017/06/08/actualite-quelle-place-pour-le-vietnam-dans-le-projet-chinois-de-nouvelle-route-de-la-soie/

[13] https://vinageoblog.wordpress.com/2017/01/22/actualites-le-discours-gagnant-gagnant-de-xi-jinping-au-forum-economique-mondiale-de-davos-vers-un-retour-a-la-hierarchie-des-relations-internationales-du-systeme-tributaire/

[14] http://www.europe1.fr/international/100eme-anniversaire-des-revolutions-russes-donald-trump-declare-la-journee-nationale-des-victimes-du-communisme-3486464

[15] Marangé Céline. Les relations politiques de l’Union soviétique avec le Vietnam de 1975 à 1995. In: Outre-mers, tome 94, n°354-355, 1er semestre 2007. L’URSS et le Sud. pp. 147-171

[16] https://vinageoblog.wordpress.com/2017/04/21/poudrieres-en-mdc-viii-strategie-vietnamienne-en-mer-de-chine-internationalisation-des-conflits-et-deni-dacces/

[17] Idem.

[18] http://www.levif.be/actualite/international/revolution-d-octobre-le-centenaire-celebre-sans-eclat/article-normal-742553.html

[19] Idem.

[20] Parlement russe.

[21] https://www.herodote.net/8_mars_1917-evenement-19170308.php

[22] http://russiepolitics.blogspot.fr/2017/11/revolution-oblige.html

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s